Exposition au CAB Center of Contemporary Arts, Bruxelles.
Du 23 avril au 31 mai 2014
Vernissage le 22 avril


Nous sommes heureux d’annoncer la nouvelle exposition du CAB intitulée ‘Out of character’ qui présente, sous le commissariat de Stijn Maes, huit nouvelles créations in situ réalisées par des artistes émergents et produites par des collectionneurs passionnés, dont Rodrigo Bueno.

Artistes: Rodrigo Bueno, Paul Casaer, clairenadiasimon, Manu Engelen, Filip Gilissen, Sophie Giraux, Meggy Rustamova, Alfred d'Ursel

Commissariat de Stijn Maes

Collectionneurs participants : Hubert Bonnet, Michel Delfosse, Mimi Dusselier & Bernard Soens, Frederic De Goldschmidt, Cédric Liénart De Jeude, Michel Moortgat, Sandra Hegedus Mulliez, Benedikt Van der Vorst.

Au cours de l’année 2013, huit collectionneurs belges et français ont été invités par le CAB à soutenir chacun, individuellement, le projet d’un artiste de leur choix, qui n’est pas représenté par une galerie en Belgique. Chaque collectionneur donne ainsi l’opportunité à un artiste de réaliser un projet qu’il ne pourrait habituellement pas accomplir faute d’espace ou de moyen. Le résultat est un ensemble de huit créations ambitieuses et étonnantes, toutes généreusement financées par les collectionneurs invités. L'exposition de groupe ‘Out of character’ dépasse largement une présentation classique, latérale, sans prétendre à une exposition thématique. Elle est décalée tout en étant équilibrée. Les différentes installations ont été encouragées à se vêtir d’un caractère exceptionnel en ce qu’elles offrent à chaque artiste l’opportunité de s’exprimer à travers une réalisation ou une mise en forme qui sort de l’ordinaire tout en devant prendre en considération l'espace donné. On y trouvera des projets originaux référant un voyage lointain, ou l’usage d’un matériaux rare ou précieux, ainsi que des œuvres aux proportions inhabituelles. Cette exposition révèle une affinité qui peut exister entre le collectionneur et l’artiste. Cette fois, le lien entre l'artiste et le collectionneur est ramené à un caractère humain et ne se limite pas à un acte mercantile, comme celui de l’achat ou de la commande. Au contraire, ici, la création artistique se nourrit d’une interaction, d’échanges, de discussions et des ressources mises à disposition. *************************************************

We are proud to announce CAB ‘s new exhibition entitled ‘Out of character’, curated by Stijn Maes, which features eight new in situ creations produced by committed emerging artists- like Rodrigo Bueno - all brought together in one place by passionate collectors.

Artists: Rodrigo Bueno, Paul Casaer, clairenadiasimon, Manu Engelen, Filip Gilissen, Sophie Giraux, Meggy Rustamova, Alfred d'Ursel.
Curated by Stijn Maes
Collectors taking part: Hubert Bonnet, Michel Delfosse, Mimi Dusselier & Bernard Soens, Frederic De Goldschmidt, Cédric Liénart De Jeude, Michel Moortgat, Sandra Hegedus Mulliez, Benedikt Van der Vorst.

Over the course of 2013, eight Belgian And French collectors were invited by CAB to each individually support a project led by an artist of their choice who is not represented by a gallery in Belgium. Each collector thus gave an emerging artist the opportunity to produce a project that they would otherwise have been unable to work on through lack of space or means. The result is an array of eight ambitious and impressive creations, each generously financed by a collector. The ‘Out of character’ group exhibition is much more than a conventional, lateral set of exhibits but nor does it seek to be a display divided up thematically. It is disjointed yet balanced. Artists was given the challenge of being mindful of the space provided while striving to endow their work with its own singular character. Each was offered the chance to express themselves through a work or composition which aimed to break the mold. The original approaches included hints at journeys made afar, but also rare or precious mediums have been put to use in order to showcase artworks of exotic and odd proportions – to mention just a few practices. This exhibition reveals the close affinity that may arise between collectors and artists. On this occasion, the link between artist and collector is brought down to a human level, with a stark distance taken from any bargaining and haggling inherent to commercial relations. The difference here is that the artwork sprouts from a full use of available resources as well as a true interaction, dialogue and exchange between collector and artist.

ANGELIKA MARKUL - "TERRE DE DEPART"
Exposition au Palais de Tokyo
du 14 février au 12 mai 2014
Vernissage le 13 février

Lauréate du Prix SAM pour l ’art contemporain 2012 pour son projet Bambi à Tchernobyl, Angelika Markul exposera, au Palais de Tokyo à part ir du 14 février 2014, un corpus d’oeuvres récentes et inédites. « Depuis le début des années 2000, Angelika Markul met en place un corpus d’oeuvres sombres et puissantes, dessinant une cartographie de l’humanité jusque dans ses territoires les plus reculés. Le temps, la mémoire, l’Homme et la nature sont autant de fils directeurs pour cette artiste qui s’intéresse particulièrement aux paysages peu banals et ravagés. N’hésitant pas à aller tourner ses films là où la mort a frappé et où le danger menace encore (Fukushima, Tchernobyl, Bagdad…), elle croise dans ses films l’actualité de catastrophes naturelles ou imputables à l’homme, avec des questionnements immémoriaux. À l’occasion de sa première exposition personnelle d’envergure en France, Angel ika Markul présente un ensemble d’oeuvres récentes, voire inédites. »
Daria de Beauvais, commissaire de l’exposition.

Terre de départ, titre de cette exposition, fait référence à une croyance des Indiens du Chili selon laquelle l’Homme ne fait que passer sur Terre avant de se diriger vers les étoiles. L'exposition est faite d'installations et de films, alternant la confrontation avec des oeuvres empreintes de violence puis de pauses, des instants de contemplation et de repli sur soi.

Commissaire: Daria de Beauvais

Cette exposition est produite par SAM Art Projects en collaboration avec le Palais de Tokyo

__________________________________________________


ANGELIKA MARKUL - " LAND OF DEPARTURE "
Exhibition at the Palais de Tokyo
14th February to 12th May 2014
Opening February 13th

Winner of SAM Award for contemporary art in 2012 for his project Bambi à Chernobyl Angelika Markul shows at the Palais de Tokyo starting 14th February 2014, a recent and original body of work . "Since the early 2000s , Angelika Markul sets up a body of work dark and powerful , drawing a map of humanity even in its most remote territories. Time , memory , man and nature are all fil rouges for this artist who is particularly interested in little mundane and ravaged landscapes. As the artiste does not hesitate to go and shoot her films where death struck and where danger threatens again ( Fukushima , Chernobyl, Baghdad ... ) , it crosses in his movies news of natural or human-induced disasters , questioning herself with eternal issues . On the occasion of her first important solo exhibition in France , Angelika Markul presents a set of recent or unpublished works" - says Daria de Beauvais , curator of the exhibition .

The title of this exhibition refers to a belief attributed to the Indians of Chile: Man is only passing by on Earth before heading to the stars. The exhibition is composed by installations and films , alternating confrontation with footprints works with violence and pauses , moments of contemplation and reflection.

Curator: Daria de Beauvais

This exhibition is produced by SAM Art Projects in collaboration with Palais de Tokyo.

MATIAS DUVILLE - "DISCARD GEOGRAPHY"
Exposition à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris - La Chapelle
Du 18 au 27 Octobre
Vernissage le 17 Octobre à partir de 18h00

Dans le cadre des projets Hors les Murs SAM.

Matias Duville, est un artiste argentin né à Buenos Aires en 1974, il vit et travaille à Buenos Aires. Cet automne, sur invitation de SAM Art Projects en collaboration avec la Fondation MiSol, il expose à la chapelle des Beaux-Arts de Paris dans le cadre du parcours Saint-Germain. À l’occasion de son exposition, Matias Duville présente Discard Geography, un ensemble surprenant d’installations mettant en dialogue le dessin avec l’objet. Ses œuvres défaites de toute présence humaine semblent être la conséquence directe d’un rêve, d’un voyage ou d’un souvenir nous révélant sa trace. À travers la mise en scène d’un paysage mental, la contemplation des matériaux s’impose par la mise en parallèle d’éléments simples tels que le bois, une corde, une chaîne ou des fusains. Toute logique est remise en question et il se forme alors un espace dans lequel la trace du temps, la dégradation, les pensées et la beauté des matériaux ne forment plus qu’un : un territoire spirituel. La chapelle des Beaux Art se trouve, ainsi, être un écrin tout à fait adapté chargé de sens pour l’œuvre de Matias Duville.

Cette exposition est produite par SAM Art Projects en collaboration avec la Fondation MiSol, Colombie, et les Parcours Saint Germain. Avec le soutien du Ministère des Relations Extérieures et du Culte Argentin et de l'Ambassade d'Argentine en France.

MATIAS DUVILLE - "DISCARD GEOGRAPHY"
Exhibition at the National School of Fine Arts of Paris - La Chapelle
From October 18th to 27th
Opening October 17th at 18:00

This exhibition is part of the Hors les Murs projects of SAM.

Matias Duville is an Argentine artist, born in Buenos Aires in 1974, he lives and works in Buenos Aires. This fall, at the invitation of SAM Art Projects in collaboration with the Foundation Misol he exhibites at La Chapelle des Beaux- Arts de Paris as part of the Parcours Saint -Germain. On the occasion of his exhibition, Discard Geography, Matias Duville presents a surprising corpus of works creating a dialogue between the drawing and the object. His works defeats human presence and appear to be the direct consequence of a dream, a trip or a memory revealing his whereabouts. Through the staging of a mental landscape , the contemplation of the materials required by the parallel connection of simple elements such as wood , rope, chain or charcoal . All logic is questioned and form a space in which the track of time, the degradation, the thoughts and the beauty of the materials form a single spiritual territory. La Chapelle of the National School of Fine Art is thus the perfect setting for the works of Matias Duville to create his own universe.

This exhibition is produced by SAM Art Projects in collaboration with the Foundation Misol, Colombia, and the Parcours Saint Germain . With the support of the Ministry of Foreign Affairs and Worship of Argentina and the Argentine Embassy in France .